Accueil / Actualités / Légendes en haute mer et navires fantômes

Légendes en haute mer et navires fantômes

03/08
À paraître le 10 août, l’album Les Damnés du grand large vous emmène dans une tourmente au cœur de l’océan… La légende narrée par cet étrange voyageur est unique mais les mers abritent de nombreuses histoires, toutes aussi mystérieuses.
 
Le Kraken
 
Également écrit « Craken », ce poulpe gigantesque nous vient des légendes du Nord de l’Europe et remonte au Moyen Âge. S’il terrifie autant les marins, c’est à cause de sa taille et de ses tentacules : il peut aisément s’accrocher aux mâts des navires, au mieux les briser… au pire, faire chavirer l’équipage qu’il dévore aussitôt.
Dans les nombreux rapports qui témoignent l’avoir vu, les auteurs évoquent un monstre violent, affamé, auquel il est difficile d’échapper une fois qu’il a repéré le bateau.
Les occurrences à cette créature sont si nombreuses que des recherches ont été menées afin de prouver son existence : le Kraken serait en réalité un calamar géant, un céphalopode qui peut atteindre jusqu’à 13 mètres de long… Une réalité assez édulcorée donc, par rapport aux marins qui faisaient le récit d’un monstre de la taille d’une île.
 
 
 
Le Hollandais volant
 
Il existe de nombreuses légendes de navires fantômes mais celle du Hollandais Volant est la plus connue de toutes. Le nom « Hollandais volant » désignait dans un premier temps le capitaine et non le navire : il est mentionné pour la première fois en 1790 dans un carnet de voyage mais c’est en 1821 qu’une version détaillée de son apparition est publiée dans un journal anglais.
La légende raconte qu’un soir de tempête, les membres de l’équipage ont demandé à leur capitaine hollandais de faire demi-tour et de se mettre à l’abri. Mais le capitaine a refusé malgré la violence des vents et de la mer… Les matelots, refusant de périr à cause de leur chef, se sont mutinés mais en vain : le capitaine attrapa le responsable de la rebellion et le jeta par-dessus bord. Ce meurtre condamna le capitaine et le reste de son équipage à hanter le navire, sans jamais reposer pied à terre…
Depuis 1821, le Hollandais volant a été aperçu à plusieurs reprises : pendant une tempête, les marins reportent avoir aperçu un immense trois-mâts se rapprocher de leur navire puis disparaître dans la brume, laissant l’équipage terrifié.
La dernière apparition du Hollandais volant remonte à 1942, à Cape Town… Depuis, plus personne ne semble avoir vu le navire fantôme.
 
 
 
Le triangle des Bermudes
 
Cette zone géographique se situe en plein océan Atlantique, entre les Bermudes, la Floride et Porto Rico, ce qui lui donne une forme triangulaire. Sa célébrité est due aux nombreux navires et avions qui y ont disparu sans laisser de trace.
La légende commence en 1950 dans un article publié aux États-Unis qui mentionne plusieurs disparitions inexpliquées dans cette zone… Mais c’est en 1952 qu’elle prend de l’ampleur, avec la disparition d’une escadrille de cinq avions jamais retrouvés.
Disparitions soudaines, compas déréglé, transmissions radio interrompues, nombreux appels de détresse lancés… À cela s’ajoute que les navires et les avions portés disparus sont rarement retrouvés. Des phénomènes rapportés de 1800 jusqu’à 2020 qui continuent d’alimenter les superstitions des marins.
Certaines théories scientifiques tentent de les expliquer : présence de méthane qui provoquerait des perturbations magnétiques, vagues scélérates qui pourraient atteindre 30 mètres de haut et couleraient les navires, récifs peu profonds qui éventreraient leur coque… Mais aucune explication ne semble correspondre à tous les témoignages rapportés.
 
 
 
Les mers regorgent de légendes et de mystères : il ne vous reste plus qu’à découvrir celle des Damnés du grand large, aussi occulte que surprenante… À retrouver le 10 août en librairie !
| Contactez-nous |